Annexe 3

Historique de la titrisation




La titrisation des actifs a débuté aux États-Unis dans les années 1970. Auparavant, les banques prêtaient à des clients et conservaient les portefeuilles de prêts jusqu'à l'échéance, en les finançant par les dépôts de leurs clients. L'envolée du crédit après la seconde guerre mondiale contraint les banques à trouver de nouvelles ressources, en particulier avec des débuts de titrisation, d'abord appliqués aux prêts immobiliers puis de plus en plus élargis à d'autres produits. En février 1970, le département américain au logement et au développement urbain effectue la première véritable titrisation sur des prêts immobiliers.


Le marché se développa par l'ajout d'améliorations successives comme l'utilisation de Fonds commun de créance connu sous le nom de « Special Purpose Vehicle » (SPV) qui sont montés pour assurer une décorrélation de risque entre les risques portés par les titres issus de l'opération de titrisation et vendus aux investisseurs et les risques portés par l'établissement cédant les actifs sous-jacents de l'opération de titrisation.


Cela a permis en 1985 la titrisation pour la première fois d'un actif autre qu'un portefeuille de crédits immobilières, des crédits pour l'achat de voiture en l'occurrence. L'opération de 1985 était une titrisation d'un montant de 60 millions de dollars effectuée par le Marine Midland BanK. En 1986, eut lieu la première titrisation d'un portefeuille de crédits de cartes bancaires, pour un montant de 50 millions de dollars.


En 1987, dans le cadre de son financement par emprunt obligataires à haut risque de rachats d'entreprises par endettement, la société d'investissement Drexel Burnham Lambert, qui a disparu aujourd'hui, a créé les CDO (dispositif d'obligations structurées adossées à des emprunts). Et depuis lors, le marché des CDO n'a cessé de croître. En effet, selon une étude de la SIFMA, l'émission globale consolidée des CDO totalisait 157 milliards USD en 2004, 249 milliards USD en 2005 et 489 milliards USD en 2005. La firme de recherche Celent estime la taille du marché global des CDO proche de 2 000 milliards en fin d'année 2006.