Annexe 1

Chronologie des principaux événements



Année 2007


14–22 juin

Selon des rumeurs, deux fonds alternatifs investis en titres adossés à des prêts hypothécaires de moindre qualité (subprime), gérés par Bear Stearns, auraient subi de lourdes pertes et $3,8milliards d’obligations seraient mises en vente pour financer des appels de marge. Il est confirmé par la suite que l’un des fonds est maintenu grâce à l’injection de capitaux, le second devant, en revanche, être liquidé.


10–12 juillet

S&P met sous surveillance négative $7,3milliards d’ABS série 2006 garantis par des prêts au logement et met sous surveillance des opérations de CDO exposées à ce type de sûreté; Moody’s déclasse $5milliards d’obligations adossées à des hypothèques subprimeet place 184tranches de CDO adossés à des hypothèques sous surveillance en vue d’un possible déclassement. Fitch met sous surveillance négative 33classes de 19CDO structurés. 30 juillet–1er août En Allemagne, la banque IKB annonce des pertes liées aux subprimeet révèle s’être tournée vers son principal actionnaire, Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), pour s’acquitter de ses engagements financiers dans le cadrede lignes de crédit liées à une structure d’émission de papier commercial adossé à des actifs (ABCP) exposée aux subprime. Un fonds de secours de €3,5milliards est constitué par KfW et un groupe de banques des secteurs public et privé.


31 juillet–9 août

American Home Mortgage Investment Corp. annonce son incapacité à financer ses obligations de prêt puis demande, une semaine plus tard, à bénéficier du chapitre11 de la loi sur les faillites. Union Investment, un gestionnaire de fonds allemand, interrompt les retraits de l’un de ses fonds. Trois programmes ABCP, dont un lié à American Home, allongent l’échéance de leurs emprunts, fait sans précédent. BNP Paribas gèle les rachats sur trois fonds de placement, invoquant une incapacité à procéder à une évaluation appropriée des actifs en raison du contexte.


9–10 août

La BCE injecte €95milliards de liquidités sur le marché interbancaire, marquant le début d’une série d’interventions exceptionnelles des banques centrales. La Réserve fédérale procède à trois appels d’offres exceptionnels de fonds au jour le jour pour un total de $38milliards et publie un communiqué comparable à celui de la BCE.


13–17 septembre

Northern Rock, banque britannique spécialisée dans le crédit immobilier, connaît des problèmes de liquidité qui provoquent une fuite des épargnants et l’annonce de l’instauration, par le gouvernement britannique, d’une garantie des dépôts.


18 septembre–

De grands établissements financiers font état de dépréciations successives et de pertes 4 novembre trimestrielles. Plusieurs dirigeants d’établissement quittent leur poste dans le cadre d’une réorganisation de la haute direction.


11–23 octobre

Moody’s déclasse quelque 2500titres subprimeémis en 2006, suivi par S&P. S&P met en outre sous surveillance négative 590CDO et déclasse 145tranches de CDO représentant un total de $3,7milliards ; la même semaine, Moody’s baisse la note de 117tranches de CDO, Fitch place quelque $37milliards de CDO sous revue. 24 octobre– Plusieurs organismes de garantie financière déclarent des pertes au troisième 5 novembre trimestre; Fitch annonce son intention de revoir à la baisse la note AAA de certains rehausseurs de crédit.


12 décembre

Les banques centrales de cinq zones monétaires annoncent une action concertée destinée à fournir à de nombreux établissements financiers les liquidités nécessaires pour passer le changement d’année.


19 décembre

L’organisme de garantie financière ACA est déclassé de A à CCC par S&P, ce qui provoque des appels de garantie de la part de ses contreparties, avec lesquelles plusieurs périodes de report sont négociées au cours des mois suivants. S&P fait passer de «stable» à «négative» la perspective d’autres rehausseurs de crédit.

suggère que les marchés ont accordé davantage d’importance aux risques d’une augmentation soudaine des taux de défaut. La stabilité relative des primes implicites dans les contrats à terme pour les échéances plus lointaines montré, pour sa part, que ce risque supplémentaire était en grande partie anticipé sur le court terme (graphiqueVI.1, cadres du milieu et de droite).

Dans le même temps, à leurs sommets de mars 2008, les primes CDS à haut


Année 2008


2–4 janvier

La faiblesse de l’indice d’achat PMI et du marché de l’emploi révèle un ralentissement marqué de l’économie américaine et suscite des craintes quant à la croissance mondiale.


14–31 janvier

La BCE, la Banque nationale suisse et la Réserve fédérale procèdent à de nouvelles opérations de financement à long terme en dollars.


15 janvier

Citigroup annonce des pertes au quatrième trimestre, du fait, en partie, de nouvelles dépréciations à hauteur de $18milliards sur des positions liées à des titres hypothécaires. D’autres établissements financiers communiquent par la suite des informations similaires.


18–31 janvier

Fitch rabaisse de deux crans (de AAA à AA) la note du rehausseur de crédit Ambac, avant de ramener les rehausseurs SCA et FGIC à respectivement A et AA. Quelque 290000 émissions assorties d’une garantie financière, essentiellement des obligations de collectivités territoriales, sont alors déclassées. Plus tard, S&P rabaisse FGIC à AA. Au cours des semaines suivantes, les trois grandes agences de notation interviennent de nouveau sur la note des rehausseurs de crédit.


21–30 janvier

Dans un contexte de faiblesse généralisée des marchés des actions et de la dette, la Réserve fédérale abaisse de 75pb son taux directeur hors réunion du comité de politique monétaire. Elle procède à une réduction supplémentaire de 50pb la semaine suivante.


24 janvier

La Société Générale découvre la fraude d’un trader qui fait perdre 4, milliards d’euros à la banque


17 février

Nothern Rock est nationalisé


28 février–

Peloton Partners annonce la liquidation d’un fonds ABS de $2 milliards


7 mars

Le fonds d’obligations hypothécaires de Carlyle Group s'avère incapable de répondre aux appels de marge, ce qui entraîne la suspension de sa cotation sous la pression des investisseurs requérant la vente de certains avoirs. Les tensions se propagent sur les marchés des emprunts d’État européens, avec une forte différenciation de liquidité entre émetteurs et segments de marché.


7–16 mars

La Réserve fédérale annonce une hausse de $40 milliards des montants alloués à son nouveau dispositif d’adjudication (Term Auction Facility). Quelques jours plus tard, elle étend son activité de prêt de titres par une facilité à terme (Term Securities Lending Facility) de $200 milliards grâce à laquelle il est possible d’emprunter des titres du Trésor contre un large éventail d’actifs éligibles. Plus tard dans la semaine, elle annonce une nouvelle facilité de crédit aux intermédiaires spécialisés (Primary Dealer Credit Facility), qui octroie des prêts comparables à l’escompte. Certaines banques centrales annoncent d’autres initiatives, parmi lesquelles de nouvelles adjudications de crédits en dollars.


14–17 mars

Bear Stearns, dans l’incapacité de reconduire des pensions, est à court de liquidités. Elle obtient un emprunt d’urgence au guichet de l’escompte avant d’être rachetée par JPMorgan.


2 mai

La BCE, la Banque nationale suisse et la Réserve fédérale annoncent une nouvelle extension des opérations d’apports de liquidité en dollars.


Juillet

Le coeur du système immobilier américain est atteint avec les deux mastodontes de la titrisation hypothécaire, Fannie Mae et Freddie Mac qui seont nationalisés début septembre.


31 août

Allianz vend Dresdner bank à Commerzbank


7 septembre

Plan de sauvetage de 200 milliards de dollars pour Fannie Mae et Freddie Mac


15 septembre

Faillite de Lehman Brothers et rachat de Merill Lynch par Bank of America


17 septembre

Nationalisation de AIG (premier assureur mondial)

Llyods TSB achète HBOS pour 30 milliards de livre


22 septembre

Goldman Sachs et Morgan Stanley deviennent des banques commerciales


29 septembre

Les trois Etats du Bénélux injectent 11,2 milliards d’euros pour prendre 49% de Fortis


30 septembre

6,4 milliards d’euros sont injectés dans Dexia par la France et la Belgique, mais aussi par trois régions belges ainsi que de grands actionnaires


5 octobre

BNP Paribas annonce la reprise de Fortis hors Pays Bas pour 14,5 milliards d’euros


8 octobre

Nationalisation partielle de RBS, Llyods TSB et HBOS


15 novembre

Réunion du G20 à Washington.


11 décembre

Bernard Madoff est arrêté pour avoir monté une frande estimée à 50 milliards de dollars


12 décembre

La justice belge bloque la vente de Fortis à BNP Paribas en suivant l’action de petits porteurs


16 décembre

La Fed baisse son taux directeur à 0,25%